Pages

vendredi 18 novembre 2016

Le Rideau rouge...

Marlene Dietrich.


C'est souvent quand le rideau tombe qu'on commence à se poser les vraies questions sur la personne qu'on aimerait être, sur celle qu'on aurait pu être ou sur celle que nous voudrions être.

Greta Garbo “Mata Hari” - 1931.




“L’apparence est un rideau derrière lequel on peut faire tout ce que l’on veut, mais qu’il est essentiel de tirer.”
Aurélien Scholl.

Jane Russell.



Ils savent mettre en scène les répliques et les acteurs. C'est en grande partie sur eux que repose la cohésion de la pièce. La parole leur est donnée... Lever de rideau.

Greer Garson  pour "Julia Misbehaves" (1948).


Les rideaux ne sont pas d’origine française  ; ils paraissent venir du sud de l’Europe dés le XIVe siècle, 1316. Tout d’abord, les fenêtres n’étaient garnies que d’un rideau de plusieurs lés ; ces rideaux étaient en taffetas, très souvent blanc ou en toile de coton avec bandes et coulissaient au moyen de cordons attachés sur le devant du rideau.

"Lady of the Night", (1925) Norma Shearer.


A Paris, de 1675 environ jusque vers 1900, il a été à la mode de se munir de rideaux s’ouvrant à droite et à gauche. Ils reçurent différents noms : rideaux sur bâtons, rideaux tête flamande, rideaux tête plissée, …

Pola Negri.


Les lits eux-mêmes en étaient garnis dés le moyen âge où l’on voit des lits complètement fermés ; mais comme pour les fenêtres, les décors de lits ont, sous des influences diverses, subi de très nombreuses modifications. (Arts et Métier du tapissier-décorateur).

Evelyn Laye par Bassano, 1918.


La scène de théâtre n’a pas toujours été cachée par un rideau : absent chez les Grecs, il apparaît à la période romaine par le dessous de la scène. Il faut attendre la fin du XVIe s. avec la construction de théâtres fermés pour voir le rideau apparaître comme nous nous le représentons aujourd’hui. « The new Grove dictionary of opera » 

Norma Talmadge.


Pour ce qui est de la couleur rouge, on apprend dans l'article "Le rideau rouge : frissonner avant qu'il ne bouge" de Steven Petitpas, qu'il fait son apparition au 16e s. avec la construction des théâtres dit "à l’italienne" (Vicenze, Parme, Venise) mêlée à l’or des décorations. "Au gré des nombreux échanges culturels, la France a tôt fait de subir l’influence transalpine. Dès le XVIIe siècle, le type "à l’italienne" envahit durablement les théâtres parisiens". Le rouge n’est donc plus réservé à la noblesse ou l’église.

Anne Lee Patterson.



C'est le symbole même du théâtre. Le rideau rouge, superbe complice de la scène, gardien d'un spectacle dont il est, sans doute, le premier artifice. S'il est aujourd'hui connu pour marquer les entractes, le début et la fin de l'illusion, la fonction dramatique de cette étoffe de velours est bien souvent sous-estimée. Car au-delà de ses aspects décoratifs, le rideau porte en lui les principes fondateurs du théâtre traditionnel. De quoi éclairer, sans doute, son actuel désaveu.

Clara Bow, 1920s.


 LE RIDEAU ROUGE - GILBERT BECAUD

Qu'il se lève le rideau rouge 
Du théâtre de maintenant 
Où l'on vient, contre un peu d'argent, 
Frissonner avant qu'il ne bouge. 
Les artistes qui se préparent 
Font trembler un peu le rideau 
Et c'est ça qui met sur la peau 
Cet immense frisson bizarre. 

L'artisan des métamorphoses 
N'est bien sûr qu'un simple mortel, 
Mais s'il prend des airs éternels, 
C'est qu'il joue Pierrot à la Rose, 
Car toute la magie du rêve 
Est contenue dans ce détail : 
Un rideau de velours corail 
Qui tremble un peu et puis se lève. 

Qu'il se lève le rideau rouge 
Du théâtre de maintenant 
Où tu viens, contre un peu d'argent, 
Frissonner avant qu'il ne bouge 
Car toute la magie du rêve 
Est contenue dans ce détail : 
Un rideau de velours corail 
Qui tremble un peu et puis se lève. 

Il a mis son brillant costume 
Des soirs fabuleux de gala. 
Le projecteur lui ajoutera 
Sa dentelle de clair de lune. 
Au bord du coeur il a peut-être 
Un grand rayon d'amour planté 
Et c'est pour lui qu'il va chanter 
Sur ce bastion de quelques mètres. 

Et ce qu'il n'a jamais pu dire 
à simple voix à son amour, 
Il vient le lancer au grand jour 
Devant le rideau qui respire 
Car toute la magie du rêve 
Est contenue dans ce détail : 
Un rideau de velours corail 
Qui tremble un peu et puis se lève 

Mais quand chaque soir il décroche 
Dans le ciel des fous et des rois 
Un morceau d'étoile pour toi, 
Lui n'a qu'un mouchoir dans sa poche 
Car toute la magie du rêve 
Est contenue dans ce détail : 
Un rideau de velours corail 
Qui tremble un peu et puis se lève.

Barbara Stanwick.


Barbara Stanwyck pour le film "Gambling Lady", (1934).


Bette Davis.


Marilyn Monroe dans " Quand la ville dort (The Asphalt Jungle)", film américain réalisé par John Huston, sorti en 1950.



Marlene Dietrich.


Gloria Swanson.


Ida Lupino.


Alice Joyce dans " Dancing Mothers", (1926).

Dans un costume de  Edith Head pour " The Ten Commandments"(1956), Ann Baxter.


Angela Lansbury, 1944.


Ann Sheridan dans " Naughty But Nice", (1939).


Ann Rutherford à son domicile en 1941.


Audrey Hepburn.



Aurora Miranda en 1944.


Betty Grable, 1935.


Betty Grable.


Billie Dove.


Carole Landis.


Carole Lombard dans "White Woman" photographiée par Eugene Robert Richee,  Paramount 1933.


Carole Lombard.




 Loretta Young.


Clark Gable et Vivien Leigh dans " Autant en emporte le vent (Gone with the Wind),  film américain de Victor Fleming réalisé en 19391, adapté du roman éponyme de Margaret Mitchell paru en 1936.


Dolores del Rio dans "Madame du Barry", film américain de William Dieterle, sorti en 1934.



Dolores del Rio.


Doris May par Witzel, 1920.


Eleanor Powell, 1943.


Eva Green.


Frances Drake en 1934.


Franciszka Mann, 1939.


Françoise Dorléac à Londres en 1965. Photos de David Hurn.



Gina Lollobrigida.


Gloria Swanson.


Greer Garson.


Gypsy Rose Lee dans la “Belle of the Yukon”, (1944).


Hazel Brooks.


Ingrid Bergman, 1940.


Ingrid Bergman.


Iris Adrian.


Jane Russell.


Janet Blair.


Janet Gaynor.


Jean Harlow.


Judy Garland, “A Star is Born”, 1954.


Kay Francis, 1935.


Lee Remick.


Leila Hyams, 1930.


Lina Romay.


Loretta Young.


Lucille Ball.


Lucille Bremer.


Madeleine Carroll.


Mae West.


Marilyn Monroe en 1955.


Marilyn Monroe sur le tournage de " Some Like It Hot", 1958.


Marlene Dietrich.


Myrna Loy, 1930.


Norma Shearer.


Paramount, 1945, " Kitty",  Paulette Goddard.


Paulette Goddard.



Rita Hayworth dans le film " Salome", film américain réalisé par William Dieterle, sorti en 1953.


Rita Moreno.



Sharon Tate.


Veronica Lake.


Vivien Leigh comme modèle dans une robe du soir de 1883 venant de la collection de Doris Langley Moore. Photo de Felix Fonteyn, 1948.


Yvonne de Carlo.






"La Nuit du chasseur" (The Night of the Hunter), film américain réalisé par Charles Laughton en 1955. Il est tiré du roman homonyme La Nuit du chasseur (en) de Davis Grubb publié en 1953 et qui s'inspire de Harry Powers, un tueur en série qui a sévi dans la ville où vivait Grubb1.

En 1992, le film est sélectionné par le National Film Registry pour être conservé à la Bibliothèque du Congrès aux États-Unis pour son « importance culturelle, historique ou esthétique ».